Aliments interdits et à privilégier pour l’hypothyroïdie ?

L’hypothyroïdie désigne un dysfonctionnement de la thyroïde, une glande qui intervient dans la régulation et la sécrétion des hormones thyroïdiennes.

Selon une récente étude scientifique, près de 5 % de la population féminine en France serait concernée par cette affection.

Contre cette pathologie, les professionnels de la santé prescrivent généralement une hormonothérapie substitutive basée sur la prise de certains médicaments.

Aliments interdits et à privilégier pour l’hypothyroïdie

Néanmoins, ils recommandent à titre complémentaire un régime alimentaire privilégiant certaines substances et condamnant d’autres.

Pour les personnes qui sont sujettes à ce problème, voici donc un récapitulatif des aliments déconseillés et ceux qu’il faudra privilégier en cas d’hypothyroïdie.

Quels sont les aliments à éviter en cas d’hypothyroïdie ?

Voici une compilation des aliments à éviter lorsqu’on souffre d’hypothyroïdie.

Le faux sel

L’hypothyroïdie étant habituellement liée à une carence en iode, bon nombre de personnes ont recours aux aliments transformés riches en sel pour tenter de remédier aux effets de la maladie.

Cette méthode est cependant interdite par plusieurs médecins.

Cela est essentiellement dû au fait que les produits concernés sont excessivement riches en sel, mais ne comprennent pas nécessairement d’iode.

Vous retrouverez à ce sujet plus d’infos sur santemagazine.fr.

Les brocolis

Tout comme plusieurs autres variétés de légumes crucifères, le brocoli est déconseillé aux personnes qui souffrent d’un dysfonctionnement de la glande thyroïdienne.

Selon plusieurs études scientifiques, le brocoli, lorsqu’il est consommé en grande quantité, inhibe la captation de l’iode par la glande thyroïde.

Ainsi, ces composantes influent négativement sur la fabrication et la synthèse naturelle des hormones thyroïdiennes.

Le soja

Le soja est un aliment à éviter lorsqu’on manifeste les symptômes d’hypothyroïdie.

Cela s’explique par le fait qu’il comprend des isoflavones, un phyto-estrogène qui entraîne un dérèglement de la glande thyroïde.

Ainsi, pour les personnes qui souffrent d’une forte carence en iode, cet aliment est vivement déconseillé.

Sachez que cette interdiction est également valable pour les dérivés de soja tels que le fromage de soja ou encore la protéine de soja.

Le sucre

Le sucre fait partie des produits les plus déconseillés aux personnes sujettes à l’hypothyroïdie.

En effet, ces individus présentent habituellement des taux de glycémie non contrôlés, et en cas de non-traitement, ce phénomène peut entraîner une résistance à l’insuline.

Par ailleurs, cette situation peut provoquer une altération de la fonction métabolique en général.

Quels sont les aliments à privilégier en cas d’hypothyroïdie ?

Voici une liste des aliments qui sont généralement inclus dans un régime alimentaire « spécial hypothyroïdie ».

Les aliments riches en iode

Si vous souffrez d’hypothyroïdie, les repas riches en iode pourront vous être d’une très grande utilité.

Un régime alimentaire intégrant cette substance est important pour freiner la prise de poids, maintenir un état nutritionnel optimal et surtout réduire les symptômes de la maladie.

Voici entre autres les aliments considérés par la science comme riches en iode : les œufs, le thon frais, le sel de table enrichi en iode et les fruits de mer.

Les aliments riches en vitamine B12

D’après une analyse scientifique, près de 30 % des personnes souffrant d’hypothyroïdie manifestent une forte carence en vitamine B12.

Cette substance est très importante pour le bon fonctionnement de la thyroïde.

Vous retrouverez de la vitamine B12 dans les aliments suivants : les mollusques, les viandes et volailles, les céréales complètes et la levure diététique.

Le Sélénium

Le sélénium est un oligoélément à privilégier lorsque vous souffrez d’hypothyroïdie.

Extrêmement riche en antioxydants, cette substance intervient pour favoriser le métabolisme thyroïdien.

Voici les principales sources alimentaires de sélénium : les noix de Brésil déshydratées, les poissons gras, les palourdes en conserve et les crevettes.

Par ailleurs, pour les personnes atteintes d’hypothyroïdie, les médecins recommandent également la consommation des légumes, du germe de blé, du homard et du cacao en poudre.

En somme, les aliments jouent un rôle important dans le fonctionnement de la glande thyroïde.

N’hésitez donc pas à intégrer à votre régime alimentaire les substances et produits évoqués plus haut.

Pensez toutefois à consulter un médecin afin qu’il établisse un diagnostic et qu’il vous prescrive un régime en fonction de votre état.

En savoir plus sur hypothyroidie.eu


Articles connexes :

Constipation lors de la grossesse : que manger ?